Université Mohammed VI Polytechnique

African Cities Lab

Vous êtes ici :

Développement urbain : des formations en ligne par et pour les décideurs africains

 

nn

 

 

 

La Suisse soutient la création d’une plate-forme d’éducation en ligne pour accompagner le développement urbain du continent africain. L’EPFL pilote ce projet, bénéficiant d’un financement du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) de la Confédération suisse, dans le cadre de son centre Excellence in Africa.

Six partenaires sont déjà au rendez-vous. Un outil déployé en Afrique, pour l’Afrique : c’est ainsi que se résume le projet African Cities Lab. L’initiative part du constat que les villes africaines, qui connaissent un développement extrêmement rapide, ont besoin de former davantage de spécialistes pour accompagner cette croissance afin qu’elle soit aussi durable que possible. Outre les questions d’urbanisme proprement dit, il s’agit de prendre en compte les défis en matière de mobilité urbaine, de disponibilité des ressources, de gestion de l’énergie, des eaux et de l’assainissement, ou encore d’adaptation aux conséquences du changement climatique.

 

Afin d’atteindre directement les personnes concernées, l’EPFL propose de développer une plate-forme de massive on-line open courses (MOOCs) sur laquelle seront rassemblés des cours destinés aux professionnels du terrain dans une première phase, avant de s’étendre aux étudiants. L’infrastructure technique sera hébergée à Sèmè City au Bénin et dirigée par des responsables locaux sur le continent, avec le soutien de l’EPFL. Sèmè City, « Ville internationale de savoir et d’innovation», jouit d’une grande reconnaissance en tant que pôle d’innovation pour le développement urbain grâce à ses programmes d’enseignement à distance, de recherche et d’entrepreneuriat.

 

Cinq autres universités, judicieusement réparties sur le continent, sont d’ores et déjà partie prenante : l’Université Mohammed VI polytechnique au Maroc, l’Université de Cape Town en Afrique du Sud, l’Université de Carthage, Kwame Nkrumah University of Science and Technology (KNUST) au Ghana et l’Université du Rwanda.

Leurs compétences seront mises à disposition pour la production des MOOCs, en français et en anglais. Pionnière de la création et diffusion de MOOCs en Europe et déjà reconnue en Afrique par son programme MOOCs for Africa, l’EPFL bénéficie pour ce projet d’un soutien financier du SECO à hauteur de 2,65 millions de francs suisses pour la première phase, qui durera 2 ans et demi.

« L’objectif d’African Cities Lab est de contribuer à un développement urbain durable en Afrique, grâce à des cours en ligne et des offres de formation continue pour les professionnels, résume Silvio Giroud, chargé de programme au SECO. Ce projet est le bienvenu car la thématique du développement urbain revêt une importance significative pour le SECO.»

Outre les questions techniques, l’apport de l’EPFL concerne aussi la formation des enseignants locaux afin de les accompagner dans la transition de leurs cours vers des formats numériques. La distribution des MOOCs qui en résulteront permettra également une mise en réseau des connaissances à l’échelle du continent entier, permettant un véritable échange de bonnes pratiques, y compris entre les pays francophones et anglophones. « C’est bien davantage que la mise à disposition d’une plate-forme informatique. Nous voulons créer un véritable écosystème de formation supérieure réunissant les universités et les professionnels du terrain, dans la perspective d’un développement urbain plus harmonieux que ce que l’on constate aujourd’hui », conclut Jérôme Chenal, directeur académique d’Excellence in Africa à l’EPFL.

 

Cliquez ICI pour plus d'informations.